Interview Tom York : Les clés du succès d'un artiste Soonvibes

Nous vous l’annoncions dans l’article à propos des Success Stories sur Soonvibes : Tom York, artiste découvert sur notre site, est désormais signé sur le label Blitz Recordz.

 

 « En 2012 j'ai mis en ligne mon premier single "It's a fine day" sur Soonvibes, connaissant l'importance des avis et notes pour l'évolution d'une carrière. Depuis trois ans tous ces commentaires et notes m'ont permis de franchir des étapes dans la production de mes titres jusqu’au single actuel "Ultra Wave" qui a obtenu de très bonnes évaluations sur Soonvibes et a permis au titre d'être playlisté sur Hotmixradio Dance en février. Tout ceci a permis la signature du titre sur le label Blitz Recordz mais également de signer l'édition et la promotion du titre chez Music Media Consulting, l'une des plus grande agence de promotion en France. »

 

A l’occasion de la sortie du titre et du clip d’“Ultra Wave - une œuvre visuelle qui vient compléter celle d’origine – nous avons interviewé Tom York pour en savoir plus sur son parcours, son début de carrière, sa façon de produire et sa façon de mettre en avant son travail

 

 Tom York

 

 

 

Introduction

- Peux-tu te présenter ? Comment es-tu devenu Dj et/ou producteur ?

Bonjour, Merci de m’accueillir sur Soonvibes. Je suis auteur, compositeur et aussi producteur. Je mixe parfois pour d’autres artistes quand ils ont des projets intéressants. J’ai commencé à jouer du piano quand j’avais 7 ans et quelques années plus tard j’ai suivi une formation de production musicale à DJ Network.

 

 

Ta carrière

- Quel style de musique électronique fais-tu principalement ? Est-ce qu’il y a des artistes qui t’influencent ?

Ma musique a toujours un style dansant mais avec de la mélodie. Je commence souvent mes titres avec une base pop, l’aspect mélodique est très important pour moi. J’écoute beaucoup de choses différentes, comme Pink ou Hurts, et en ce qui concerne l’électro, j’adore Armin Van Buuren ou Underworld. Récemment, j’aime beaucoup un artiste Grec appelé Angelika Dusk et aussi Kygo.

 

- Gagne-tu de l’argent avec ta musique ? Comment fais-tu ? (Royalties ? Bookings ?)

Cela dépend des périodes. Habituellement mes revenus viennent des copyrights et de commandes de mixes d’autres artistes. Il faut constamment penser aux périodes creuses.

 

Tom York - Ultra Wave

 

- Récemment tu as sorti le titre “Ultra Wave”, nous savons que ce titre est signé sur le label Blitz Recordz, comment es-tu parvenu à te faire signer ?

Blitz Recordz me suit depuis 2 ans, spécialement depuis la sortie de mon titre “I believe again”. Quand ils ont su que je travaillais sur “Ultra Wave”et que les avis sur la qualité de la musique étaient positifs, ils m’ont demandé de signer.

 

- Quelles est ton actualité ? Tes prochains projets ?

Je viens de travailler avec Lara Fabian pour qui j’ai fait trois remixes de son titre “Make me yours tonight”. Ils ont atteint la sixième position sur iTunes. J’ai également travaillé avec le groupe Cassandre (My major company) et la promotion d’“Ultra Wave” a juste commencé à être mise en place sur les radios, ce qui est beaucoup de travail. J’espère que je vais pouvoir commencer à préparer mes premiers shows lives qui sont censés se passer à Athènes cet été.

 

 

Tes techniques de production

 

Tom York - Ultra Wave

 

- Quelle était ton inspiration pour Ultra Wave ? Combien de temps ça t’as pris pour créer ce titre ? Sais-tu à l’avance quels instruments tu vas utiliser ?

Je voulais un titre qui n’avait pas une construction classique en termes de mélodie de voix, juste deux parties chantées, et un moment où la musique serait la chose la plus importante, ce qui n’est jamais évident quand on fait un featuring. L’idée était que la musique puisse remplacer la voix et devenir une « voix » en elle-même. J’ai collaboré avec Ben Lemonz tout au long de la production. Il a beaucoup de talent.

 

- Il y a une vocal sur ton titre, qui est la personne qui chante ? Avez-vous créé les paroles avant l’instrumentale ?

La chanteuse sur “Ultra Wave” est Lyck, qui a déjà collaboré avec Stone et Van Liden sur le titre “Into the light” qui a été un grand succès il y a 2 ans. J’avais vraiment hâte de collaborer avec elle sur ce titre parce qu’il y a quelque chose de magique en elle. La musique a été créée en premier lieu et nous avons ensuite écrit les paroles ensemble.

 

- Peux-tu expliquer comment tu mixes ta batterie ? Tes basses ? Avec quel plugin ? Quels réglages ? Comment procèdes-tu également pour le mastering ?

En fait, c’est une sorte de secret. J’utilise seulement Ableton, et je fais les titres sur une base pop. J’utilise uniquement le piano et ensuite ça évolue sur des tons électroniques. En ce qui concerne le mixage et le mastering, je laisse faire les pros. Je n’ai pas la prétention de savoir comment tout cela fonctionne et cela me permet d’avoir du recul sur ce que j’ai fait avec une oreille toute neuve sur le titre.

 

- As-tu une arme secrète pour faire en sorte que ta musique soit meilleure ?

Je pense qu’il faut toujours garder en tête qu’un titre est fait pour plaire à ceux qui vont l’écouter. Je ne crois pas en la musique faite pour soi-même, à moins de vouloir la garder dans ses tiroirs. Je fais des musiques faciles à retenir et qu’il est possible d’écouter encore et encore.

 

 

Ta communication

- Comment fais-tu pour faire en sorte que les gens écoutent ta musique ? As-tu une stratégie de communication ?

Complétement. En 2015, il faut avoir une stratégie. Premièrement, vous devez savoir si le titre a du potentiel en le plaçant sur une plateforme comme Soonvibes. Les commentaires et les notes vont vous aider à savoir cela. Ensuite, je pense qu’il faut faire autant attention à la chanson qu’au packaging. Il faut trouver un visuel qui va tenter le public parce que c’est la première chose qu’ils vont voir, comme l’affiche d’un film doit donner envie aux gens de voir le film ! J’essaye aussi d’avoir une vidéo et des remixes. Vous devez en arriver à quelque chose de complet. Ensuite vient le lancement et la promotion à la radio et dans les clubs.

 

- Ton clip est le plus long clip réalisé pour un artiste masculin Français (12 min), pourquoi avoir choisi de faire un clip aussi long ?

Depuis le début, j’ai toujours voulu des courts-métrages pour habiller visuellement mes titres. Je fais partie de la génération MTV j’ai grandi avec Mickael Jackson, Madonna et les clips spectaculaires de Mylène Farmer qui ont révolutionné le genre. Sur la vidéo musicale d’Ultra Wave, avec Antoine L’Honoré Piquet (le réalisateur), nous n’avons pas voulu nous contenter de nous-même en respectant la durée de la chanson, nous voulions prendre le temps de dire et de montrer les choses. Nous n’avons pas réalisé ni même pensé que c’était la plus longue vidéo pour un artiste masculin Français, c’est arrivé comme ça.

 

- Comment cela fonctionne pour créer un bon clip ?

Avoir des artistes doués est la clé. Pour “Ultra Wave”, j’ai été chanceux, j’ai littéralement eu les meilleurs acteurs qui ont travaillé avec moi. Charlotte Jamescat, Bastien Gabriel, Pierre Langlois et Michel Frenna ont beaucoup de talent, j’ai beaucoup appris d’eux. Ce clip a été une aventure humaine fantastique, nous avons tous été pris dans l’histoire et personne n’a compté les heures ni les nuits de travail. Et je pense que c’est une des raisons pour lesquelles le clip marche, vous pouvez vraiment sentir la sincérité et ce désir de donner le meilleur de nous-même.

 

Clip Tom York - Ultra Wave

 

- Comment as-tu rencontré les personnes avec qui tu travailles ? (chanteuse, écrivain, réalisateur…)

Ça dépend. Parfois, je les trouve moi-même en écoutant plein de démos ou en surfant sur des sites de streaming. Je suis toujours très ouvert à propos de tout, je ne me ferme jamais de portes. C’est plus simple lorsque les artistes avec qui je travaille habitent en France évidemment, mais très souvent ça arrive en passant des coups de fils et en écrivant des emails parce que ces personnes sont à l’autre bout du monde. Mais ça fonctionne aussi. Et j’ai aussi des appels.

 

- Si tu avais un conseil à donner aux membres Soonvibes pour réussir, lequel serait-il ?

Toujours travailler avec sincérité, parce que les gens le ressentent quand les choses sont planifiées et ne sont pas vraies. Garder les pieds sur terre, vous pouvez être connu un jour, et être oublié le lendemain. Travailler toujours plus dur, toujours plus, parce que c’est un travail dur et qu’il faut donner de soir-même pour arriver à ses rêves.

 

- Une dernière chose à ajouter ?

Merci de m’accueillir et merci pour ce que vous faites, ce qui permet à des artistes émergents d’être vus et entendus.

Tom York

 

 

Retrouvez Tom York sur :

Soonvibes

Youtube

Musiboxlive

Itunes